" />

SériaLecteur

Lecteur de roman, policier, polar, roman étranger et autres, avec un faible pour les séries, de plus enpus de photos

02 février 2010

un polar à déguster

 

9782213643519_GAlice est fonctionnaire, elle fonctionne à la DGCCRF, (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Elle a comme autre qualité d’être très belle… Et elle le sait ! Disons qu’elle le sent surtout au regard des hommes.

 

Ce matin, elle est invitée à visiter un « appartement ravioli », afin de vérifier la salubrité de cette cuisine. Un appartement ravioli, est un logement servant de lieu de préparation de certaines spécialités culinaires pour les restaurants pas très regardants sur les normes d’hygiènes…

 

La vieille femme chinoise qui ouvre la porte comprenant que son commerce est condamné fait une crise cardiaque. Une fois tous les policiers partis, ainsi que le traducteur, Alice peut commencer son travail. Elle prend des échantillons un peu partout, mais surtout dans un frigo elle trouve des nems très lourds, la viande a été remplacé par des Louis d’or… et, cerise sur le gâteau, elle trouve un drôle de carnet…

 

Quand on gagne le salaire d’un fonctionnaire, trouver un tel magot est inespéré, mais la déontologie… elle était seule, personne ne soupçonne sa découverte…

 

Et ce calepin, il détient peut être des secrets ? Mais Alice ne connaît pas le chinois. Le traducteur pourrait peut être l’aider…

 

Le traducteur est dépressif, il a divorcé et il n’arrive pas à s’en sortir avec la pension alimentaire et sa femme qui le culpabilise. Alors quand une aussi belle femme l’invite à diner chez elle…

 

La mafia chinoise prend peur, elle craint que la vieille chinoise parle, il faut l’éliminer. Il faudra éliminer aussi le tueur.

 

Mais tout irait pour le mieux si un laborantin, dans les échantillons de l’appartement, ne trouvait des bouts d’os… humains.

 

Un univers impitoyable, une mafia redoutable, des fonctionnaires pas très honnêtes, voilà les ingrédients de cette cuisine chinoise. Le rire jaune sert de liant.

Alain et Jean-Marc apprécient cette cuisine


Le festin d'Alice, Colin Thibert, Fayard Noir

 

Posté par SeriaLecteur à 20:21 - Thibert Colin (2) - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

  • Je prends note !

    Posté par Livvy, 02 février 2010 à 21:06
  • J'ai bien aimé aussi

    Posté par alain, 02 février 2010 à 21:30
  • Ca a l'air chouette !

    Posté par Neph, 02 février 2010 à 22:05
  • Ça ne dégoute pas de la cuisine chinoise au moins ? mdr ! J'hésite quand même un peu ... mais il est à la biblio alors pourquoi pas ?

    Posté par Joelle, 03 février 2010 à 09:21
  • Impossible de résister à Colin Thibert... je note pour le lire le plus vite possible,
    merci etb bonne journée

    Posté par mazel, 03 février 2010 à 10:40
  • UN polar qui m'a l'air très original... Mais la couverture est monstrueuse... Qu'il a t'il donc dans cette assiette ??? Bonne journée Michel !

    Posté par L'or des chambre, 03 février 2010 à 16:15
  • @Livvy
    j'espère que tu aimeras

    @Alain
    lien établi

    @Neph
    savoureux, quoique...

    @Joelle
    quoique...

    @Mazel
    c'est mon second Thibert et je tombe sous le charme

    @L'or des chambres
    dans celle de la couverture je ne sais pas trop, des spaghettis à l'encre de seiche, peut être...

    Posté par Michel, 03 février 2010 à 20:52

Poster un commentaire