" />

SériaLecteur

Lecteur de roman, policier, polar, roman étranger et autres, avec un faible pour les séries, de plus enpus de photos

04 septembre 2008

Se faire la belle

9782864246350Dernier opus du prix Landerneau pour moi, ce choix n’est pas innocent, j’ai déjà lu un livre de cet auteur. Je ne l’avais pas apprécié ! Il est toujours délicat pour moi, dans ce cadre, de lire un second livre. Je l’ai donc rejeté en fin de liste, mais son tour est arrivé. Sans lire les critiques des autres bloggeurs, j’ai constaté que l’avis était souvent positif en tout cas, pas de rejet.


Albert Einstein, surnom de Sébastien Lesquettes, s’ennuie dans sa maison de retraite, il décide de se faire la belle. La belle pour la belle… il va essayer de retrouver son amour de jeunesse, pour Pascal  "
ce roman est un beau moment de lecture, parfois tendre, parfois
difficile, une ode à la liberté et à l'anti-conformisme, un récit
poignant relaté avec causticité, ironie, lucidité et tendresse" .


C’est bien écrit, drôle, émouvant.


Les rencontres faites au long de sa fugue vont permettre à ce vieil homme de faire encore de belles découvertes, malheureusement un peu tard.


Un très très bon roman.


Un passage (p.53) sur les nouvelles professions en « logue », dont les « connologues » !
Ps : Einstein s’est il échappé de la maison de vieillesse Les Bégonias ?

prix_landerneau



Papillon lui a donné le Prix Landerneau !

Anne manque d'enthousiasme, Caro[line] y a vu un vieux con, Fashion l'a ressenti comme caricatural et lucide, pour Katell c'est un gout d'amertume, pour Pascal "ce roman est un beau moment de lecture, parfois tendre, parfois difficile, une ode à la liberté et à l'anti-conformisme, un récit poignant relaté avec causticité, ironie, lucidité et tendresse. Lou a trouvé ce patchwork plus ou moins rafistolé, pour Lily c'est une très belle histoire d'amour, d'amitié et de liberté, Joelle a trouvé le thème rabâché à l'extrème

JML y voit une apologie de la révolte.


Le jour où Albert Einstein s'est échapé, Joseph Bialot, Métailié

Posté par SeriaLecteur à 20:23 - Bialot Joseph (2) - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • C'est le plus beau livre que j'ai lu cet été..

    Posté par alain, 04 septembre 2008 à 21:30
  • Les avis sont partagés et du coup, j'aimerais bien me faire mon propre avis. Je note !!

    Posté par Flo, 04 septembre 2008 à 22:11
  • Contente que tu l'aies aimé !
    Maintenant j'attends TON prix landerneau

    Posté par papillon, 04 septembre 2008 à 22:33
  • Bon, bon, bon, je l'avais rejeté celui-là... et plus ça va, plus je vois de billets positifs, plus je me dis que, peut-être... bref, ça n'aide pas du tout ma LAL, un tel billet!

    Posté par Karine, 04 septembre 2008 à 23:44
  • Pas de billet sur ce livre avec lequel j'ai tout de suite décroché !

    Posté par cathulu, 05 septembre 2008 à 07:02
  • Salut,

    malgré quelques réserves sur l'indigestion de "bons mots", j'avais beaucoup aimé ce bouquin. Voilà un extrait de ma note :

    Le jour où Albert Einstein s’est échappé n’est pas un livre gentil, ni consensuel, ce n’est pas non plus un livre parfait. A mon goût, l’auteur s’y laisse trop aller au plaisir de la formule, à la belle phrase, au mot d’esprit. Cela nuit parfois au rythme, et même à la crédibilité. Personne ne peut s’exprimer, penser, tout le temps, comme ça. Même des personnages aussi exceptionnels qu’Einstein, Paula ou Laurent le chauffeur de taxi doivent bien dire, et penser, des choses banales, ou au moins banalement, de temps en temps. Mais cela est très vite oublié, il y a trop d’émotion, d’envie et de plaisir de vivre, de rage salutaire contre la connerie dans ce roman pour qu’on s’arrête à ce détail. On passe de sourire aux larmes, d’une formule qui fait mouche, d’une énergie communicative à une émotion bouleversante, comme il passe du plaisir de déguster enfin un plat qui a le goût de la liberté au souvenir des derniers moments de son ami revenu des camps. Pour tout cela, on est emporté. Et si on peut faire parfois une légère overdose de bons mots, il faut surtout reconnaître que certaines formules valent le détour.

    A chacun de se faire une idée ...

    Posté par JML, 05 septembre 2008 à 10:18
  • @Alain
    Le meilleur de cet été... tu n'as lu que ça ! lol !

    @Flo
    C'est souvent le cas pour les livres de ce Prix

    @Papillon
    tu n'as plus longtemps à attendre

    @Karine
    L'avantage de celui ci, pour la LAL, c'est qu'il fait 175 petites pages

    @Cathulu
    Cela me surprends ! mais pourquoi pas !

    @JML
    je mets le lien mais cela devient compliqué vu que nous sommes deplus en plus nombreux

    Posté par Michel, 05 septembre 2008 à 21:30
  • Oui c'est un beau livre qui m'a beaucoup touchée et que je ne suis pas prête d'oublier..

    Posté par lily, 05 septembre 2008 à 22:26
  • On peut dire que les avis sont vraiment variés, couvrant une bonne gamme des impressions !

    Posté par Joelle, 10 septembre 2008 à 11:20

Poster un commentaire